• Bisunzu Mining Company

RDC : Campagne contre le travail des enfants dans les mines à Rubaya (Nord-Kivu)

Par Jonathan Kombi

Les organisations non gouvernementales de la société civile, la société minière de Bisunzu (SMB) et de la coopérative des creuseurs artisanaux de Masisi (COOPERAMA) ont lancé lundi 18 mars 2019 une campagne de sensibilisation contre le travail des enfants dans la mine de Bibatama, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest Goma (Territoire de Masisi).

Cette campagne vise principalement les creuseurs artisanaux. Ces derniers et des écoliers ont été rassemblés sur le site d’exploitation 4731 de la SMB. Loïc Bonduelle et Aimable Muneza, respectivement directeur général adjoint de la SMB et chargé administratif de la COOPERAMA ont implanté symboliquement des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « la place de l’enfant c’est à l’école et non dans la mine ».

« On a remarqué qu’il y avait beaucoup d’enfants dans les mines depuis ces derniers temps. Chose qu’il n’y avait pas au paravant ou beaucoup moins.  Et donc, c’était important pour nous de pouvoir venir sensibiliser les enfants, les chefs des puits et les creuseurs dans l’intérêt des enfants puisqu’une mine est un endroit dangereux pour les enfants », a expliqué Loïc Bonduelle.

L’ONG Children Voice est mise en contribution pour la réussite de la campagne.

« Dès qu’on voit surtout les enfants dans la mine, les minerais qu’on produira ne seront pas propres comme les exigences le souhaitent les instruments internationaux », a-t-il dit.

Les forces de l’ordre et de sécurité sont sollicité pour accompagner cette opération. Des formations spécifiques sur les droits de l’homme et spécifiquement ceux de l’enfant seront organisées à l’intention de tous les acteurs du secteur minier en vue le travail des enfants dans les mines.

« Nous sommes contents parce que nous venons de trouver des partenaires qui veulent que les enfants regagnent l’école et quitter définitivement les mines », s’est réjoui Bwagasore Espoir, directeur de l’école primaire Luunje située à proximité de la mine de Bibatama.

En 2016, les ONG Amnesty International et Afrewatch avaient publié un rapport commun sur les conditions des travailleurs mineurs dans les mines artisanales de cobalt en RDC. Dans le document, les deux ONG soulignaient l’incapacité des autorités congolaises à réglementer l’exploitation minière artisanale et à assurer le respect des droits de l’homme dans les mines.

La campagne lancée ces jours dans à Rubaya pourrait être interprétée comme un pas positif dans la lutte contre le travail des enfants dans les mines au pays. SMB Sarl indique qu’elle s’est associée depuis quatre ans aux ONG spécialisées pour lutter contre la présence des enfants dans les mines.

Plus de 40 000 d’enfants travaillaient dans les mines au sud du pays, d’après les chiffres du Fonds des Nations unies pour l’enfance (l’Unicef). Âgés de 3 à 17 ans, ces enfants s’adonnent à des tâches telles que le lavage des minerais, le creusage dans les remblais, le ramassage, le triage et le transport des minerais.

Jonathan Kombi