La SMB au Nord-Kivu : vers l’amélioration du Social et le développement de la communauté de Rubaya

Un forum minier  s’est tenu le mardi 24  au mercredi 25  Aout 2021  à Goma. ce forum a été organisé  par la Société minière de Bisunzu SMB en sigle. Ce forum avait comme objectif d’élaborer  un cahier de charge   pour cette firme minière en y ajoutant  les communautés affectées par l’exploitation minière  dans la zone. Une obligation   inscrite dans le code minier congolais  revu en 2018.

No Comment !

Les participants   qui ont été conviés à ces activités   sont des leaders communautaires, des autorités militaires et policières du Terroire de Masisi  mais aussi les operateurs minières  ainsi que la Société Civile locale. Ils se sont dits  unis comme un seul  oui,  pour le développement de leur  communauté. Selon notre source, cette démarche est  inscrite dans le cadre de la recherche participative de tout chacun  pour le développement  des communautés locales de Masisi.

Oui, ces communautés ont été affectées

Ces communautés qui selon la SMB sont affectées par les activités minières  exploitées dans leur périmètre. Ainsi donc, les participants à ses assises  ont ressortir des besoins prioritaires  et les urgences des communautés  du territoire de Masisi  dont la réhabilitation des voies d’accès à la mine, la construction  d’une microcentrale hydroélectrique, la construction du centre  de santé, des écoles , la réhabilitation de centre des formation  professionnelle  pour les jeunes,  addiction d’eau potable, centre de promotion social pour ne citer que ceux-là.  Freddy Nzoga en pale plus : «  la SMB est dans une phase d’industrialisation  de son périmètre minier en territoire de Masisi,, nous avons amorcé le processus de confection  du cahier de charge avec  la communauté locale » explique-t-il en ajoutant  que, cela va être  mis en place  grâce au rétablissement de paix instaurées par les autorités.  Notre source la SMB ajoute que c’est depuis 20 bonnes années qu’elle butée à des difficultés pour réaliser un tel projet à cause des troubles liés à l’insécurité grandissante  dans cette partie de la province du Nord-Kivu. Il a réaffirmé que,  sa société a l’intention de se confirmer au même titre que d’autres sociétés minières de la RDC.

Norbert Mwindulwa du site www.emergenceplus-rdc.com

Masisi/Cahier des charges de la SMB: la Société Civile appelle la population à présenter les secteurs où les projets seront orientés

La Coordination provinciale de la Société Civile du Nord-Kivu appelle la population locale du territoire de Masisi à se préparer pour présenter les secteurs et axes; dans lesquels les projets de développement devront être orientés, dans le cadre de l’élaboration du cahier des charges, qui est faite par la Société Minière de Bisunzu (SMB).

Cet appel est contenu dans un communiqué de presse rendu public par cette structure ce samedi 4 septembre 2021.

Dans ce communiqué, la Société Civile salue le lancement du processus d’élaboration du cahier des charges avec  la population; impactée par l’exploitation minière dans le périmètre 4731 de la SMB qui touche le groupement Matanda; Karuba et Kibabi dans la chefferie de Bahunde à Masisi.

« Ainsi nous soutenons la démarche engagée par la SMB et appelons la population du territoire de Masisi à se préparer assidûment pour présenter les secteurs et axes dans lesquels le projet de développement devront être implémentés pour le bien-être de la population, » lit-on dans ce communiqué.

Lire aussi Exploitation minière à Masisi: la SMB informe la COOPERAMMA de son processus d’élaboration d’un cahier des charges

Cette structure citoyenne encourage de même un dialogue constructif dans un climat pacifique entre la SMB et les exploitants artisanaux réunis au sein de la COOPERAMMA; afin d’aplanir les divergences dans le strict respect de la loi, ainsi que les droits des communautés.

Elle en appelle en suite à l’accompagnement des autorités étatiques pour la réussite de l’élaboration de ce cahier des charges.

Freddy Ruvunangiza, depuis Goma pour laprunellerdc.info 

Exploitation minière à Masisi: la SMB informe la COOPERAMMA de son processus d’élaboration d’un cahier des charges

La Société Minière de Bisunzu (SMB), l’une des plus grandes sociétés d’exploitation minière au Nord-Kivu, s’active depuis quelques jours avec les autorités provinciales et locales, et avec la participation de différentes communautés du territoire de Masisi, pour la confection d’un cahier de charges avec la population locale.

C’est dans ce cadre qu’elle a tenu ce vendredi 3 septembre 2021 à informer la Coopérative des exploitants artisanaux miniers de Masisi (COOPERAMMA), sur ce cahier des charges qui vise à définir l’espace géographique qui est impacté par l’exploration et l’extraction du coltan et de la cassitérite par la SMB; et identifier les différents besoins et priorités primordiaux des populations vivant aux alentours de ces zones minières.

Cette réunion a mis autour d’une même table, des autorités provinciales, des responsables de la SMB et une délégation de la COOPERAMMA, la plus grande coopérative des creuseurs artisanaux en territoire de Masisi.

Selon Ben Mwangachuchu, Directeur Gérant de la SMB, l’élaboration de ce cahier des charges avec les communautés locales vient répondre au nouveau code minier congolais, qui exige à chaque propriétaire d’un périmètre d’exploitation de se réunir avec les communautés impactées par ses projets miniers, afin de discuter ensemble les activités à mener, en vue du développement de leur milieu.

« Nous pensons que le choix du gouvernement congolais a été clair parce que c’est lui qui nous a donné le titre depuis 2001, C’était d’abord un permis de recherche et puis transformé en un permis d’exploitation en 2006 et qui vient d’être renouvelé déjà pour 15 ans. Et donc avec le nouveau code minier nous remercions le Gouvernement congolais qui a demandé à ce que les titulaires puissent les actualiser. Ça nous a donc manqué pendant beaucoup d’années parce qu’il nous avait été demandé d’accommoder les creuseurs à cause des conflits qui s’étaient déclenchés en province du Nord-Kivu en général et dans le territoire de Masisi en particulier, » affirme-t-il.

A en croire Ben Mwangachuchu, c’est le rétablissement de la paix qui s’observe peu à peu dans la région; qui va permettre à la SMB d’investir convenablement dans cette entité, dans le strict respect des prescrits de la loi.

A cette occasion, la SMB a rejeté en bloc les accusations de la Coopérative des exploitants artisanaux miniers de Masisi (COOPERAMMA) qui l’accuse d’avoir acquis illégalement son permis d’exploitation. Son Directeur parle d’un permis Approuvé par le gouvernement congolais.

«Si c’était un permis illégal, le Gouvernement congolais n’approuverait pas ça, » a martelé Ben Mwangacucu.

L’élaboration de ce cahier des charges est déjà encouragée par les autorités locales. A leur tour, les différentes autres parties prenantes ont appelé la SMB à renforcer la communication et la collaboration avec la population locale, impactée par ses activités minières dans la région de Rubaya et ses environs.

Disons qu’après cette réunion, une autre devra se tenir dans les prochains jours entre la COOPERAMMA et la SMB, sous la médiation du Gouverneur de province, dans le souci de régler leurs différends. Une nouvelle démarche qui pourra peut-être ramener les deux parties en conflit vers un climat d’entente.

Freddy Ruvunangiza, correspondant du journal en ligne la prunelle basé a Bukavu

Masisi: Lancement du processus d’élaboration d’un cahier des charges par la SMB

Le code minier, tel que revu en 2018 oblige les sociétés minières d’établir un cahier des charges pour l’intérêt du développement des communautés impactées par l’exploitation minière en RDC.

Pour répondre à cette exigence légale, la Société Minière de Bisunzu SMB a réunit à Goma durant deux jours, soit du 23 au 24 Août 2021, les leaders du territoire de Masisi, les autorités civiles et militaires ainsi que les opérateurs miniers dans un atelier d ‘information sur le projet d’élaboration de son cahier des charges. La SMB souhaite utiliser une approche participative dans la mise en œuvre des actions qui visent le développement des communautés locales affectées par ses activités minières dans son périmètre d’exploitation:4731 conformément aux prescrits code minier en vigueur.

Les points de vues des dirigeants locaux ont ainsi donné une vitrine du travail de terrain en perspective qui sera fait des consultations communautaires en vue de l’élaboration d’un plan de développement des entités impactées par les activités minières sur le PE 4731.Ce plan qui va être élaboré sur place à Masisi mettra en relief l’apport de l’expertise locale qui sera sollicitée lors des descentes prévues incessamment.

Cette série des descentes consultatives se basera sur les conclusions de l’étude d’impact environnementale et sociales EIES qu’effectue un consultant pour le compte de la SMB tout en prenant compte du contenu du Plan Local de Développement PLD déjà introduit par la chefferie de Bahunde et reconnu par le ministère National du plan de la RDC.

Après échange en carrefour les participants ont fait un exercice d’assimilation qui détermine l’espace géographique et qui identifie les besoins prioritaires des communautés locales affectées par le projet de SMB dans le Masisi. Plusieurs besoins urgents sont été ainsi répertoriés dont : la réhabilitation des voies d’accès aux sites miniers de la Société SMB, la construction d’une microcentrale hydroélectrique, construction des infrastructures sanitaires, construction des infrastructures scolaires, réhabilitation des ponts, construction des centre de formation pour jeunes, centres d’adduction d’eau, centres de promotion sociale et autres en faveur des femmes et de la jeune fille, pour ne citer que cela.

En pleine séance de travail
Pour la société civile force vive du Nord-Kivu, tout doit être mis en œuvre pour sensibiliser la population qui doit s’approprier ce projet.

«Nous vous présentons notre attachement indéfectible a ce projet qui se présente comme un déclencheur du développement du territoire de Masisi» , à marteler Banyene Balingene.

Les participants aux travaux ont approuvé à l’unanimité l’appropriation du processus du Cahier des charges tant prônée par différents intervenants.

Parmi eux, le Colonel CHINABU Christophe, administrateur militaire du territoire de Masisi qui dans son discours de clôture suggérée à la société minière SMB de renforcer la communication au sein des communautés locales, pour les édifier sur l’importance du cahier des charges afin d’atteindre cette appropriation.

De son côté, le Directeur Général de la société minière de Bisunzu s’est dit confiant quant à la suite des étapes de l’élaboration du cahier de charge. « Ayant reçu toutes les autorisations possibles (du ministre national des mines et du gouverneur militaire),je pense qu’il est temps de démarrer avec les idées de développement. Durant presque vingt ans, les troubles sur la zone et différents confits ont freinés la mise en œuvre d’un cahier des charges. C’est le moment pour la SMB de se distinguer dans les actions de développent local comme les autres sociétés minières du pays » , rassure Mwangachuchu Ben.

Notons que la descente sur terrain reste la grande étape pour confronter les recommandations aux réalités du milieu.

Valéry Mukosasenge du groupe de presse : www.larepublique.net

Nord-Kivu : La SMB passe par le football pour prôner la paix et la cohabitation pacifique dans le Masisi

La société minière de Bisunzu (SMB) a livré un match de football amical contre le vétéran club (VC) Onze techniciens de Rushoga dans le territoire de Masisi le dimanche 16 août 2021 au stade local de Rushoga. S’inscrivant dans l’esprit du rapprochement entre la population locale, la Police des Mines et Hydrocarbures (PMH) et la SMB, ce match de fraternité s’est soldé sur un score de 2 buts contre 1 en faveur des Techniciens de Rushoga.

C’est après plusieurs occasions manquées que la pression exercée sur la défense des techniciens de Rushoga aboutira à l’obtention par la SMB d’un coup de pied arrêté utile sur toute la rencontre. Les miniers de Bisunzu qui ont pratiquement dominé toute la deuxième partie du match sans pouvoir marquer de but, vont devoir capitaliser cette rare occasion. Suite à ce majestueux coup franc, l’un des défenseurs de l’équipe adverse commettra malencontreusement une faute de sa main vers le ballon en pleine surface de réparation. Ce geste occasionnera ainsi l’unique penalty du match transformé par l’attaquant MUGISHA Willy pour le compte de la SMB. Score au finish : Deux buts pour le VC Onze Techniciens de Rushoga contre une Société minière de Bisunzu.
L’équipe hôte a donc inscrit ses deux buts dans la première partie de la rencontre, alors que l’unique réalisation de la SMB interviendra à la 56eme minute.

L’objectif de cette rencontre étant celui de briser les barrières qui existent entre les intervenants sur le périmètre 4731 de la SMB et les communautés des villages environnants, ce match de football revêt un caractère unificateur comme l’a dit Robert MUSHAMALIRWA commissaire principal de la PMH Bibatama.

« Nous sommes venus jouer ce match ici à Rushoga pour concrétiser  l’adage qui dit : L’Union fait la force. Nous n’avons pas seulement partagé le football mais aussi et surtout la fraternité. La SMB ne sera pas forte si elle ne bénéficiera pas de vos soutiens, mais aussi la sécurité de Rushoga ainsi que celle de la SMB ne sera pas garantie si la PMH ne cherche pas à devenir une véritable police de proximité », nuance le Commissaire Robert ouvrant ainsi le bal des discours prononcés après le match.
De sa part, le chef de centre de Rushoga va profiter de cette occasion pour rassurer de la sécurité de l’équipe visiteuse.

« Les habitants de Rushoga pensaient être en insécurité lorsqu’ils traversaient le périmètre de la SMB, mais grâce à ce match, nous nous sentons encore plus proche de la Société et de la police des mines. C’est pourquoi nous profitons de cette occasion pour dire à nos visiteurs qu’ils seront toujours en paix à Rushoga », apaise-t-il la masse.

Prenant parole en dernier, le président sportif du VC Onze Techniciens de Rushoga lui a préféré ouvrir les portes de son QG a l’équipe adverse en ces termes : « Ne dites plus que vous avez manqué où dormir à Rushoga, car ce cadre qui vous m’appartient, il vous appartient aussi désormais. Ne dites donc plus que vous n’êtes pas connus, que vous n’avez pas d’amis à Rushoga, ce centre vous accueillera toujours tant que nous serons à Rushoga ».

C’est dans ce climat de convivialité et de fair-play que les deux équipes ont partagé un verre tout en se fixant rendez-vous d’un match retour qui s’organise à la demande de la SMB.

Thierry KAYANDI